échappée


échappée

échappée [ eʃape ] n. f.
XIIIe; p. p. subst. de échapper
1Vx escapade. « Dans mes échappées du dimanche, je me répandais dans la campagne avec des jeunes gens de mon âge » (Rousseau).
Mod. Sport Action menée par un ou plusieurs coureurs cyclistes qui lâchent le peloton et tâchent de conserver leur avance. Échappée d'un coureur qui se détache du peloton.
2Espace libre mais resserré (ouvert à la vue, à la lumière). Une belle échappée sur la mer, la campagne. vue. « Par un étroit intervalle entre deux murs, il y avait une échappée de vue superbe » (Stendhal). Peint. Échappée de lumière : lumière qui passe, qui filtre entre deux masses opaques.
3Fig. et littér. Bref moment, court intervalle. « Ce charmant poète qu'on ne retrouve que par échappées dans son œuvre » (Larbaud).
4Espace ménagé pour un passage. Échappée d'une cour, d'un garage, permettant aux voitures d'entrer et de sortir. ⇒ dégagement. Techn. Échappée d'un escalier : espace compris entre les marches et le plafond.

échappée nom féminin Action, pour un ou plusieurs coureurs, de distancer les autres concurrents : L'échappée victorieuse du régional de l'étape. Littéraire. Court instant de : Il a des échappées de génie. Littéraire. Court voyage par lequel on se libère de contraintes : Faire une échappée à la campagne. Espace libre, mais resserré, par lequel la vue peut plonger au loin ; vue : Un endroit d'où on a une échappée sur la mer. Distance mesurée à la verticale du nez des marches d'un escalier, entre celles-ci et le plafond ou le rampant situés au-dessus. (Elle doit être d'au moins 2 m pour les étages habités.) ● échappée (expressions) nom féminin Littéraire. Par échappées, par intervalles et comme furtivement. ● échappée (homonymes) nom féminin échapper verbeéchappée (synonymes) nom féminin Distance mesurée à la verticale du nez des marches d'un...
Synonymes :
- échappement
échappé, échappée nom (de s'échapper) Coureur qui a distancé les autres concurrents. ● échappé, échappée (expressions) nom (de s'échapper) Vieux. Échappé de Charenton, de Bicêtre, de l'asile, fou.

échappée
n. f.
d1./d SPORT Action menée par un ou plusieurs concurrents pour se détacher du peloton.
d2./d échappée de vue et, plus cour., échappée: espace resserré mais par lequel la vue peut porter au loin. Il y a, entre les collines, une échappée superbe sur la mer.
d3./d Fig., litt. Passage qui permet d'entrevoir brièvement. On trouve dans son ouvrage quelques échappées sur sa vie.
d4./d Espace de dégagement à l'entrée d'une cour, d'un bâtiment, pour faciliter le passage des véhicules.
échappée d'un escalier, espace libre au-dessus de celui-ci.

⇒ÉCHAPPÉE, subst. fém.
A.— [L'échappée est un mouvement]
1. Action d'échapper ou de s'échapper :
1. La proue du navire tranchait la masse épaisse des vagues avec un froissement affreux, et au gouvernail des torrents d'eau s'écoulaient en tourbillonnant, comme à l'échappée d'une écluse.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 357.
Spéc., MUS. L'échappée est une note mélodique, étrangère à l'accord qui la supporte, succédant par mouvement conjoint à une note intégrante de cet accord, et s'enchaînant par mouvement disjoint à une note suivante (DUPRÉ, Harm. analyt., t. 2, 1936, p. 127).
2. Action d'échapper à quelqu'un ou à quelque chose. Il eût considéré cette échappée comme un collégien considère les vacances qui le délivrent de l'asservissement des maîtres (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 82).
a) Au fig. Écart de conduite. C'est une échappée de jeune homme. Il a fait plusieurs échappées (Ac.) :
2. Sans doute, il [Pascal] faisait parfois des voyages à Marseille, découchait; mais c'étaient de brusques échappées, avec les premières venues, sans lendemain.
ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, p. 129.
b) Spécialement
CHASSE. ,,Chasser à l'échappée se dit des chiens qui sont hors de la piste du gibier`` (LITTRÉ). Chien qui chassent l'échappée (DG).
SP. Le fait de distancer un peloton de coureurs. Faire une échappée. Les cinq fugitifs creusent l'écart. Il semble que ce soit l'échappée décisive (Comment parlent les sportifs ds Vie Lang., 1952-54, p. 176).
B.— P. méton. [L'échappée est une distance] Espace libre bien que très étroit entre deux obstacles. Échappées d'horizon (ZOLA, E. Rougon, 1876, p. 257) :
3. ... l'œil du professeur peut, de temps à autre, saisir les échappées de vue que le hasard seul n'a pas ménagées.
BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, 1825, p. 185.
Spécialement
ARCHIT. ,,Hauteur libre entre le nez d'une marche et une partie de construction située au-dessus d'elle, linteau de porte, sous-face de plancher`` (NOËL 1968). ,,Espace ménagé pour le tournant des voitures à leur entrée dans une cour ou dans une remise`` (Ac.).
PEINT. ,,Se dit d'une perspective — de ciel ou de lointain — entrevue par un espace libre, réservé à cet effet`` (ADELINE, Lex. termes art, 1884). Échappée de vue.
P. anal. :
4. De huit heures du matin à deux heures de l'après-midi, par le temps clair, mon rez-de-chaussée bénéficie, entre deux falaises de maisons neuves, d'une échappée de soleil.
COLETTE, La Vagabonde, 1910, p. 41.
Au fig. Il y a dans cette étude historique des échappées sur d'autres sujets (Ac.).
Loc. Par échappées. Par intervalles. Solitaire d'ailleurs au milieu de Paris, il [Monsieur Desmarets] ne voyait le monde que par échappées (BALZAC, Ferragus, 1833, p. 29).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1475 eschappée (texte de la Suisse romande ds DELB. Rec. d'apr. DG)]; 1490 eschappée « fait d'échapper, fuite » (MARTIAL D'AUVERGNE, Matines de la Vierge, éd. Y. Le Hir, 1111); 1666-67 les pauvres gens n'avoient de leurs amours Encor joui sinon par échappées (LA FONTAINE, Contes, La Gageure des trois commères, éd. A. D. Régnier, t. IV, p. 302, 49); 1704 échappée de lumière, échappée de l'escalier (Trév.). Part. passé fém. substantivé de échapper. Fréq. abs. littér. :615. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 041, b) 1 008; XXe s. : a) 932, b) 625. Bbg. Archit. 1972, p. 37. — WIND 1928, pp. 7-8.

échappée [eʃape] n. f.
ÉTYM. 1490; p. p. de échapper substantivé au féminin.
———
I
1 Vx. Action de s'échapper (d'un endroit). Échappement, 1. (vx), escapade, fugue, fuite. || Faire des échappées dans les champs. Promenade, sortie.
1 Madame Guyon faisait des échappées de Paris chez ce dernier (le Duc de Bourgogne)…
Saint-Simon, Mémoires, 31, 109.
2 Dans mes échappées du dimanche, je me répandais dans la campagne avec des jeunes gens de mon âge.
Rousseau, in P. Larousse.
Par métaphore. Mod. (littér.).
2.1 L'atmosphère asphyxiante, dans laquelle nous vivons sans échappée possible.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Idées/Gallimard, p. 103.
Fig. et vx. Écart de conduite. Incartade. || C'est une échappée de jeune homme (Académie).
2 Chasse. Action d'échapper à quelqu'un, à quelque chose. || L'échappée du gibier qui dépiste les chiens. — ☑ Loc. Les chiens chassent l'échappée.
(1865, in Petiot). Sports et cour. Action menée par un ou plusieurs coureurs cyclistes qui lâchent le peloton et tâchent de conserver leur avance. || Échappée d'un coureur, de coureurs qui se détache(nt) du peloton.Aux jeux de balle, Action d'un ou de plusieurs attaquants qui tentent d'échapper au marquage de l'adversaire.
3 (Du sens II, 2 du verbe : l'échapper belle). Stylistique.L'échappée belle (titre de film) : le fait de l'échapper belle tout en s'échappant.
———
II Espace libre mais étroit, resserré entre deux obstacles.
1 (1704). Espace qui laisse voir quelque chose.Vx. || Une échappée de vue, mod., une échappée : espace étroit qui laisse voir l'horizon. Perspective (cit. 5). || Échappée dans les arbres, entre des collines, des maisons… || Échappée sur la mer. || De cette maison, on a une belle échappée sur la campagne. Ouverture, vue.Échappée à travers les nuages. Trouée.
3 Par un étroit intervalle entre deux murs au delà d'une cour profonde, il y avait une échappée de vue superbe.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XXXVI.
Fig. et littér. || Il y a dans cet ouvrage des échappées intéressantes sur différentes questions ( Horizon).
Peint. || Échappée de lumière : lumière qui passe, qui filtre entre deux masses opaques.
2 Temporel. || Échappée de soleil, de beau temps : court moment pendant lequel le ciel nuageux se dégage. || Le ciel est resté couvert avec quelques échappées de beau temps.
(1667). Fig. (Vieilli ou littér.). Bref moment, court intervalle. || Il a des échappées de bon sens.Par échappées : par intervalles et comme à la dérobée.
4 Les pauvres gens n'avaient de leurs amours
Encor joui, sinon par échappées (…)
La Fontaine, Contes, « La gageure… ».
5 (…) ce charmant poète qu'on ne retrouve que par échappées dans son œuvre (…)
Valery Larbaud, Amants…, Beauté, mon beau souci, p. 11.
3 Techn. Espace ménagé pour un passage.Échappée d'une cour, d'une remise, d'un garage… : espace permettant aux voitures de tourner pour s'y ranger ou pour en sortir. Dégagement.(1704). Archit. || Échappée d'un escalier : espace compris entre les marches et le plafond (on dit aussi échappement). || Cet escalier a une échappée de deux mètres.
HOM. Échappé, échapper.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Echappee — Échappée Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • échappée — ÉCHAPPÉE. sub. f. Action imprudente d un jeune homme qui sort de son devoir. C est une échappée de jeune homme. Il a fait plusieurs échappées. f♛/b] On dit, Faire quelque chose par échappées, pour dire, Faire quelque chose par intervalles, et… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • échappée — (é cha pée) s. f. 1°   Action d échapper. •   Mme Guyon faisait des échappées de Paris chez le duc de Bourgogne, et y faisait des instructions à ces dames [de Mortemart, Morstein, etc.], SAINT SIMON 31, 109. •   Lions nos fortunes, et voyageons… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Échappée — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Échappée », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Échappée Échappée, en sport : ensemble… …   Wikipédia en Français

  • ÉCHAPPÉE — s. f. Action imprudente par laquelle on s écarte de son devoir. C est une échappée de jeune homme. Il a fait plusieurs échappées. Il est familier.  Faire quelque chose par échappées, Faire quelque chose par intervalles, et comme à la dérobée.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉCHAPPÉE — n. f. Action imprudente par laquelle on s’écarte de son devoir. C’est une échappée de jeune homme. Il a fait plusieurs échappées. Faire quelque chose par échappées, Faire quelque chose par intervalles, et comme à la dérobée. En termes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • échappée — /ay sha pay , ay shap ay/; Fr. /ay shann pay /, n., pl. échappées /ay sha payz , ay shap ayz/; Fr. /ay shann pay /, Music. a melodic ornamental tone following a principal tone by a step above or below and proceeding by a skip. Cf. cambiata. [ < F …   Universalium

  • échappée — фр. [эшапэ/] вид предъема …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • échappée — noun ( s) Etymology: French, from feminine of échappé, past participle of échapper to escape : escape note * * * /ay sha pay , ay shap ay/; Fr. /ay shann pay /, n., pl. échappées /ay sha payz , ay shap ayz/; Fr. /ay shann pay /, Music …   Useful english dictionary

  • Echappee (musique) — Échappée (musique) Pour les articles homonymes, voir Échappée. En harmonie tonale, une échappée, parfois appelée anticipation indirecte, est une note étrangère placée sur un temps faible ou une partie faible de temps, qui succède à une note… …   Wikipédia en Français